TOTAL AGRICULTURE SARL

Site officiel de l'entreprise TOTAL AGRICULTURE SARL

LES BIENFAITS DE LA NOIX DE CAJOU

Excellente source de lipides mono-insaturés ; La noix de cajou communément appelé anacarde provient  de l’anacardier (l’arbre produisant de l’anacarde) dont il est le fruit de son non scientifique (Anacardium occidentale) il tire son origine d’Amérique tropicale. Il se présente communément comme une drupe dont la coque contient une résine, avec en son sein une amande comestible qui après avoir subi une série d’opérations de séchage, chauffage, décorticage et torréfaction acquiert une qualités gustatives sans précédent . Elle peut alors être consommée directement  ou  dans la cuisine moderne en substitution de l’arachide. En Europe et en Amérique du Nord, elle est principalement commercialisée grillée et salée, comme amuse gueule en apéritif.

Beaucoup prisé pour ces valeurs nutritifs et son excellente source de lipides; elle présente une haute teneur en vitamines (B,E et K) et minéraux  favorisant la satiété et le transit empêchant le stockage par  sa relative richesses en fibres ; Elle est du moins une bonne source  de protéines végétales et possède un pouvoir antioxydant. Ce ne sont pas du moins ces seuls vertus car elle est pourvus en glucides à index glycémique bas jugé idéal pour éviter la montée du pic de glycémie qui entraîne avec elle, fatigue, fringale et une tendance au stockage.

Selon la table Ciqual  de l’Anses,  la noix de cajou grillée contient environ 50 % de  lipide (entre 42 et 54,1 % selon les spécimens), 26.7% de glucide et 10.5% d’ acides gras saturés dont l’acide gras majoritaire est l’acide oléique avec 26.7% suivi de l’acide linoléique avec 8.71% .

La méthode de traitement de la noix de cajou fraîche, ramassée sous l’arbre, pour en extraire l’amande, joue un rôle important dans la richesse en composés bioactifs.

Il faut cependant que parmi les nutriments présents en bonne quantité dans la noix de cajou, il existe également du :

  • Magnésium : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont d’excellentes sources de magnésium pour la femme et de bonnes sources pour l’homme (les besoins en magnésium de l’homme étant supérieurs à ceux de la femme). Le magnésium participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire. Il joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux ;
  • Cuivre : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont d’excellentes sources de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres ;
  • Phosphore : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont de bonnes sources de phosphore. Le phosphore constitue le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus et aide à maintenir à la normale le pH du sang. Finalement, le phosphore est l’un des constituants des membranes cellulaires ;
  • Fer : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont de bonnes sources de fer pour l’homme et des sources pour la femme (les besoins en fer de la femme étant supérieurs à ceux de l’homme). Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs. Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale (telle la noix de cajou) est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. L’absorption du fer des végétaux est toutefois favorisée par la consommation de certains nutriments, comme la vitamine C ;
  • Zinc : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont de bonnes sources de zinc. Le zinc participe notamment aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du fœtus. Il interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la fabrication, à la mise en réserve et à la libération de l’insuline ;
  • Manganèse : la noix de cajou est une bonne source de manganèse pour la femme et une source pour l’homme (les besoins en manganèse de l’homme étant supérieurs à ceux de la femme). Quant au beurre de noix de cajou, il est une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres ;
  • Sélénium : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont des sources de sélénium. Ce minéral travaille avec l’un des principaux enzymes antioxydants, prévenant ainsi la formation de radicaux libres dans l’organisme. Il contribue aussi à convertir les hormones thyroïdiennes en leur forme active ;
  • Vitamine B1 : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont des sources de vitamine B1. Appelée aussi thiamine, la vitamine B1 fait partie d’un coenzyme nécessaire à la production d’énergie principalement à partir des glucides que nous ingérons. Elle participe aussi à la transmission de l’influx nerveux et favorise une croissance normale ;
  • Vitamine B2 : la noix de cajou est une source de vitamine B2, tandis que le beurre de noix de cajou est une source pour la femme seulement (les besoins en vitamine B2 de l’homme étant supérieurs à ceux de la femme). La vitamine B2 est aussi connue sous le nom de riboflavine. Tout comme la vitamine B1, elle joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges ;
  • Acide pantothénique : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont des sources d’acide pantothénique. Aussi appelé vitamine B5, l’acide pantothénique fait partie d’un coenzyme clé nous permettant d’utiliser de façon adéquate l’énergie présente dans les aliments que nous consommons. Il participe aussi à plusieurs étapes de la synthèse (fabrication) des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs et de l’hémoglobine ;
  • Vitamine B6 : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont des sources de vitamine B6. La vitamine B6, aussi appelée pyridoxine, fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs. Elle collabore également à la production des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle aide au bon fonctionnement du système immunitaire. Enfin, cette vitamine joue un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses ;
  • Folate : la noix de cajou et le beurre de noix de cajou sont des sources de folate. Le folate (vitamine B9) participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies. Comme le folate est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du fœtus ;
  • Vitamine E : le beurre de noix de cajou est une source de vitamine E. Antioxydant majeur, la vitamine E protège la membrane qui entoure les cellules du corps, en particulier les globules rouges et les globules blancs (cellules du système immunitaire) ;
  • Vitamine K : la noix de cajou est une source de vitamine K. La vitamine K est nécessaire à la fabrication de protéines qui participent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

     Ce sont la autant d’avantage lié au composante majeur de la noix de cajou qui nous a poussé à écrire sur les enjeux d’une consommation régulière de celle-ci et ces  effets  hypocholestérolémiant diminuant  ainsi  le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2, de calculs biliaires et d’ablation de la vésicule biliaire, ainsi que du cancer du côlon chez la femme pour une consommation moyenne de 5 portions de 30 g  par semaine.

.

 

Vous avez peut-être manqué ?